Gestion des risques liés au commerce électronique

Aujourd’hui, le développement de la technologie et Internet bouleversent grandement nos habitudes. En effet, on fait de plus en plus d’activités depuis notre ordinateur ou notre smartphone : on fait nos achats, on recherche une place de parking, on règle nos factures … En tout cas, l’e-commerce facilite bien notre quotidien. Face à liste des avantages qu’il affiche, il présente aussi quelques risques dont les acteurs du commerce électronique doivent prendre en compte. Voici comment vous, acteur de ce secteur, pouvez gérer ces risques.

Respecter les normes réglementaires de l’e-commerce

Pour rassurer votre clientèle ou vos collaborateurs qui passent par la plateforme, vous devez leur montrer ce que vous faites pour les protéger et pour maintenir en confidentialité leurs données. Pour ceci, il n’y a rien de si compliqué : conformez-vous à la réglementation encadrant le commerce en ligne. Ne vous sentez pas obligé de la respecter, car il y a des sanctions, mais sachez que c’est pour la sécurité de vos clients et vos collaborateurs.

A lire en complément : Formation : comment devenir peintre en bâtiment ?

Crypter les données

Chaque entreprise ayant un site internet peut se permettre d’utiliser des protocoles des cryptages de données et ce, même si ce n’est pas indiqué comme obligatoire par le RGPD. Précisons que le RGPD vous oblige tout simplement à mettre en place une solution pour garantir la protection, la confidentialité et la sécurité des données, mais il ne vous oblige pas à les chiffrer. Pour gérer les risques afférents au commerce électronique, le cryptage de données est une alternative, car il vous garantit que ces données ne seront pas accessibles aux personnes non habilitées à les recevoir et à les voir. Ce cryptage est aussi une solution de protection contre le vol ou la menace des rançongiciels.

Lire également : Façonner votre carrière avec la formation continue

Gérer les accès

Il y a sûrement plusieurs personnes qui assurent le bon fonctionnement de votre site, mais chaque personne n’a pas la même fonction. Ceci dit, ne laissez pas ces données personnelles de l’entreprise et des clients libre d’accès à tout votre personnel. Le service logistique n’a par exemple pas forcément besoin de savoir comment tel ou tel client a réglé sa commande. Pour gérer les risques liés au e-commerce, on peut très bien limiter l’accès à ces données.

Faire des audits de sécurité

L’audit de sécurité d’un site web est une technique évaluant le système web pour détecter les vulnérabilités et les lacunes. Il existe des outils permettant de réaliser cet audit de manière automatique, mais si vous le confiez à des professionnels, ils pourront aller jusqu’à l’analyse statique et dynamique du code, des tests de configurations et des tests d’erreurs de logique. Pour cet audit, on ne se limite pas à l’analyse, car il est souvent accompagné de solutions pour corriger les erreurs, lacunes et les vulnérabilités pour renforcer la sécurité de la plateforme. Il faut réaliser cet audit régulièrement, notamment tous les mois pour un site d’e-commerce en B to B et tous les trois mois pour un site vitrine en B to B.