Comment bien investir dans l’art ?

Vieux de plus de 1000 ans, le marché de l’art est très diversifié et prospère. Longtemps considéré comme un placement financier réservé uniquement aux riches, ce marché s’est désormais démocratisé permettant ainsi à ceux qui en ont les moyens de pouvoir y investir. Mais pourquoi investir dans l’art et comment y investir afin de pouvoir s’assurer une rentabilité optimale ? Zoom dans cet article.

Pourquoi investir dans l’art ?

Le marché de l’art est un marché en pleine croissance avec une rentabilité intéressante. Pour preuve, le rendement annuel moyen de l’art est comparable à celui des principaux indices boursiers. Pendant le premier trimestre de l’année 2021 par exemple, plus de 112 000 œuvres d’art ont été échangées à travers le monde. De plus, les ventes online ont également grimpé de + 106% en un an en raison de la situation sanitaire et en raison de la pandémie mondiale.

A voir aussi : Guide : ce que vous devez savoir sur l'ouverture d'un compte bancaire en ligne

Un autre atout que présente le placement financier dans les arts c’est que ce dernier ne dépend pas des valeurs boursières. C’est d’ailleurs ce pour quoi il attire de plus en plus de capitaux. Il a résisté aux crises boursières  du 11 septembre et toutes celles qui ont suivi.

Comment réussir son investissement dans l’art ?

S’il est vrai que le monde de l’art regorge de nombreux avantages, il faut toutefois se conformer à certaines règles pour s’assurer une rentabilité.

A lire également : Comment protéger votre portefeuille contre les volatilités du marché

Déjà, vous devez savoir que le marché de l’art est un marché sur le long terme pour espérer fructifier vos placements. Il va vous falloir donc vous armer de patience.

Un autre critère à prendre pour investir dans une œuvre, c’est sa traçabilité. Autrement dit, il faut s’assurer de l’authenticité de l’œuvre avant un quelconque achat. Il est donc conseillé de ne rien acheter sans attestation d’authenticité de la galerie ou de l’expert représentant l’artiste.

Le choix de l’artiste est également un paramètre essentiel à prendre en compte au cours de l’acquisition d’une œuvre. Pour un achat optimal il est intéressant de s’intéresser à des artistes connus et qui ont beaucoup de ventes dans le domaine ou qui sont catalogués.

Il est aussi intéressant de privilégier des œuvres ayant des formats beaucoup plus adaptés à des appartements. Cela permet en effet, une revente facile car les collectionneurs pourront conserver ces œuvres au sein de leur domicile.

Enfin, le dessin et la photographie méritent toute votre attention. Vous pouvez ainsi acquérir des œuvres d’artistes de renom à des prix moins élevés.

Les différents types d’investissement dans l’art

Investir dans l’art est une pratique qui ne cesse de se populariser, et ce pour diverses raisons. Toutefois, il faut noter qu’il existe différents types d’investissements dans l’art. Dans cette section, nous allons donc vous présenter ces différents types.

Le premier type d’investissement que nous pouvons rencontrer est la collection privée. Cette méthode consiste à acheter des œuvres d’art en vue de les conserver chez soi ou dans un lieu adéquat. Les collectionneurs peuvent ainsi apprécier leur passion tout en prenant le temps nécessaire pour rentabiliser leurs placements.

Le deuxième type d’investissement, c’est celui du fonds commun de placement (FCP). Il s’agit ici de collecter des fonds auprès d’un groupe d’investisseurs ayant choisi ensemble les œuvres artistiques à acquérir. Ce genre d’opération permet aux investisseurs individuels de bénéficier ainsi des avantages fiscaux inhérents aux transactions effectuées par le FCP.

La troisième manière connue pour investir dans l’art est celle du crowdfunding. Le crowdfunding permet ici au grand public ou à un groupement particulier intéressé par une acquisition précise et bien déterminée de prendre part financièrement via internet ou non après accord avec la plateforme spécialisée.

Il y a aussi l’Offre Publique d’Achat (OPA) qui offre un accès aux œuvres exceptionnelles venant directement du marché secondaire. L’accès est limité aux investisseurs institutionnels et aux acteurs ayant une capacité de financement.

Enfin, il y a le leasing d’œuvres. Ce dernier est un mode d’acquisition très intéressant pour ceux qui souhaitent posséder momentanément une œuvre en vue de la revendre à moyen ou long terme. Le leasing permet ainsi de bénéficier des avantages fiscaux inhérents à l’utilisation temporaire d’une œuvre dans les lieux publics comme privés.

Les erreurs à éviter lors de l’investissement dans l’art

Investir dans l’art nécessite une certaine expertise et prudence. Les erreurs peuvent coûter cher, c’est pourquoi vous devez les éviter. Dans cette section, nous allons donc vous présenter quelques-unes des erreurs à éviter lors de l’investissement dans l’art.

La première erreur que vous devez absolument éviter est d’acheter impulsivement. Lorsque vous êtes en face d’une œuvre qui semble exceptionnelle et dont le prix peut atteindre des sommets, vous devez prendre le temps de réfléchir avant de prendre une décision.

Il existe une autre pratique courante qu’il faudra éviter lors de vos investissements dans l’art. Il s’agit ici de la spéculation. La spéculation consiste à acheter et vendre des œuvres d’art en exploitant les variations rapides du marché pour réaliser un bénéfice très rapidement. Cela peut sembler alléchant, mais ce genre d’opération est risqué car il dépend essentiellement de l’état du marché, lequel fluctue selon les périodes.

Bien que l’investissement dans l’art soit une aventure fascinante et passionnante, elle ne doit pas être entreprise sans connaissance préalable sur le sujet. En évitant ces erreurs courantes, vous augmenterez vos chances de succès en tant qu’investisseur avisé. Les derniers demandent aussi un suivi technique irréprochable des obligations légales édictées par la loi.