Maladie pulmonaire associée au vapotage

L’action d’inhaler et expirer un aérosol à l’aide d’un appareil de vapotage a de nombreux effets néfastes sur l’organisme. La maladie pulmonaire associée au vapotage (MPAV) est un problème de santé qui résulte du vapotage. L’ignorance sur cette maladie aiguë conduit certaines personnes à ne pas prendre de précautions à ce sujet. Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur la MPAV.

Causes de la MPAV

La maladie pulmonaire associée au vapotage est encore appelée MPAV. C’est une maladie respiratoire qui se caractérise par des lésions pulmonaires dues à l’usage de produits de vapotage. De nombreuses enquêtes ont été menées aux États-Unis et au Canada pour connaître les causes profondes cette maladie grave. Les recherches aux États-Unis suggèrent un lien entre l’acétate de la vitamine E et la propagation de la maladie. L’acétate de la vitamine E est utilisé comme agent porteur ou diluant pour les produits de vapotage non réglementés. La relation de causalité est évidente, car ce lien n’a pas pu être effectué au Canada. Les recherches pour comprendre la MPAV sont toujours en cours.

A lire aussi : Les erreurs à éviter avec un poste à souder

Symptômes de la MPAV

L’apparition de la MPAV crée un grand doute au niveau des personnes qui s’adonnent au vapotage. Après avoir inhalé certains produits, le vapoteur peut être amené à avoir de nombreux symptômes. De façon générale, deux symptômes font apparition et même si vous n’avez pas les deux simultanément, vous pour avoir l’un d’entre eux. Il s’agit de la toux et du souffle court. Généralement, ça ne dure pas après avoir fait un vapotage ; mais dans le cas de la maladie pulmonaire associée au vapotage, ce sont des symptômes récurrents. Une entrée dans l’unité de soins intensifs avec assistance respiratoire et une hospitalisation sont souvent nécessaires. La MPAV provoque d’autres symptômes particuliers comme :

  • la nausée ;
  • la diarrhée ;
  • des frissons ;
  • la fatigue ;
  • la fièvre et
  • la perte d’appétit.

Ces différents symptômes peuvent accompagner les deux premiers symptômes de la MPAV ou tout simplement l’un d’entre eux. Les chances d’être hospitalisé après avoir contracté cette maladie sont très élevées. La science ignore encore les effets à long terme de la maladie sur les personnes qui en sont atteintes. Les impacts du vapotage sur les personnes qui s’y adonnent sur le long terme sont aussi méconnus.

Lire également : Intralignes AirFrance.fr : connexion au compte

Les gestes à adopter si vous avez la MPAV

En cas d’apparition d’un des symptômes cités plus haut, il est important de contacter rapidement votre prestataire de soins. Si les symptômes sont violents, faites un effort et rendez-vous dans le centre de soin le plus proche. Vous devez faire part au personnel qualifié des différents produits utilisés. Vous devez également parler des symptômes et effets indésirables que vous avez quand vous vapotez. Les informations ayant rapport avec les effets secondaires des arômes ou des substances comme la nicotine sont importantes. Si le dispositif de vapotage présente quelques problèmes, il serait aussi bien d’en parler.

Réduire les risques de la MPAV

Pour le moment, ce sont les symptômes cliniques observés de la MPAV qui sont pris en compte pour servir de traitement. Vous pouvez toutefois éviter certaines habitudes pour réduire vos chances d’être soumis à cette maladie. Nous le savons, le meilleur moyen d’être à l’abri de cette maladie est d’arrêter le vapotage. Cependant, le vapotage est en réalité une alternative pour des problèmes plus graves comme le sevrage à la cigarette et bien d’autres chez certaines personnes. Si vous êtes jeune, vous devez savoir que la nicotine est addictive. Vous devez en faire part à votre prestataire de soins pour qu’il vous aide à arrêter. Il pourra alors vous aider à trouver une solution personnalisée qui sera adaptée à votre profil.

Pour les personnes adultes, il est important d’arrêter d’utiliser les produits de vapotage recueillis auprès de sources illégales. Ces produits illégaux ne sont soumis à aucun contrôle de qualité. Ils peuvent grandement perturber votre état de santé et vous rendre extrêmement indisposé. Vous devez également arrêter d’ajouter des composés aux produits de vapotage si ces derniers sont contrôlés. En effet, l’ajout d’élément engendre un déséquilibre dans la substance, ce qui peut entraîner une perturbation après consommation. S’en tenir uniquement aux produits respectant les normes de qualité vous permet de réduire les risques de faire une MPAV.