Quels sports faire pour de la ré éducation ?

Après un accident ou une longue hospitalisation, l’on doit souvent faire une rééducation pour retrouver toutes nos capacités physiques. Les exercices sportifs à faible impact sont essentiels pour la récupération post-blessure et pour stimuler le processus de guérison. Cet article vous permettra de connaitre quelques exercices à faible impact que vous pourrez faire vous-même.

Le Yoga

Le yoga consiste à s’étirer et à tenir certaines poses tout en effectuant des exercices de respiration spécifiques. Il peut être très bénéfique pour la rééducation à faible impact vu qu’il aide à limiter le stress articulaire. En effet, il vous permet d’avancer lentement dans la séance d’entraînement sans trop solliciter vos muscles. Veillez toutefois à trouver un praticien spécialisé dans la thérapie par le yoga correctif.

A lire en complément : Comment calmer les règles douloureuses ?

Le yoga améliore également la circulation et aide à nourrir les tissus endommagés. Le cas échéant, il peut être pratiqué à un rythme confortable et sûr pour le patient. De cette façon, le corps peut retrouver sa force, mais aussi le processus de guérison peut être : stimulé.

Le yoga est un exercice exceptionnel qui peut compléter presque tous les autres exercices afin d’accroître leurs efficacités. Combiné à d’autres exercices, il permet aussi de maximiser les bénéfices que les patients retirent de leurs séances d’entraînement.

A voir aussi : Comment perdre un kilo en une semaine ?

La Natation

La natation est une autre bonne option pour ce qui est des exercices à faible impact. La flottabilité de l’eau permet de soulager la pression sur les articulations. De même, la résistance de l’eau fait travailler tous les muscles, et pas seulement ceux ciblés lors des exercices “terrestres ».

La natation et l’aquagym ont également un effet positif sur le système cardiovasculaire. En effet, ils obligent le cœur à travailler plus efficacement pendant la période que le patient passe dans l’eau. Pour les patients encore faibles, le simple fait de marcher d’un côté à l’autre de la piscine est déjà suffisant.

Le Cyclisme

Les vélos stationnaires peuvent être utiles pour les patients qui ont des problèmes de genoux ou de chevilles. Le vélo nécessite très peu de force et l’impact sur les articulations est : limité. Les modèles récents vous permettent de régler la vitesse, l’inclinaison et la résistance, etc.

L’incorporation d’un vélo d’appartement permet au patient d’alterner la marche et le vélo. Cela rend les séances d’entraînement intéressantes et les motivera à terminer leur programme de rééducation.*

La Marche

La marche est l’exercice le plus courant parmi les exercices à faible impact. Il peut être intégré aux séances d’entraînement à la fois dans l’établissement et à la maison. Marcher sur une courte distance chaque jour vous aidera à relancer le processus de guérison et renforcer les tissus endommagés.

Si vous marchez à l’extérieur, de petites pentes peuvent être : utilisées pour ajouter un peu de résistance. Cependant, assurez-vous de garder une pente d’inclinaison inférieure à 10 % pour éviter l’effet d’escalier. La marche permet d’économiser de l’argent, renforce les muscles, améliore l’équilibre et aide à restaurer la mémoire musculaire.

Que faut-il retenir ?

Les exercices à faible impact sont essentiels lorsqu’on commence à faire de l’exercice pendant la période de récupération post-blessure. En faire trop et trop vite peut entraîner une nouvelle blessure, et peut prolonger ou inhiber le processus de guérison.

Des exercices simples à faible impact peuvent apporter de nombreux avantages et accélérer le processus de guérison. Ils réduisent le temps de récupération et permettent au patient de vite se remettre et de reprendre ses activités quotidiennes.